Perdre un enfant est la pire des épreuves que doit surmonter un couple. Logiquement un enfant ne doit pas mourir avant ses parents. Si certains couples ressortent plus solides après cette épreuve, d’autres ne résistent pas et se séparent. Il n’y a pas de remède miracle pour surmonter le deuil de son enfant, mais le surmonter à deux est plus facile.


Les réactions des parents sont différentes

Un père et une mère ne réagissent pas de la même façon face à la mort d’un enfant. La femme est de nature plus fragile, elle extériorise plus sa souffrance : elle pleure tout le temps, elle a besoin de parler, parler et encore parler.
Quand à l’homme, même s’il souffre autant que sa femme, il va essayer de trouver refuge ailleurs comme dans son travail par exemple. Face à ces deux réactions différentes, le couple se reproche mutuellement leur attitude. « Elle m’agace avec ses pleurs » se dit-il. « Sa vie continue alors que notre fils est mort… » confiera-t-elle à son amie.

Faire-face-a-la-crise-de-couple_imagePanoramique500_220


Il est important de communiquer

Cet enfant a été conçu à deux et vous l’aimiez tous les deux, chacun à sa manière. Mais comment savoir ce que ressent l’autre si on ne le lui demande pas? Souvent au sein du couple, comme chacun supporte sa douleur comme il peut dans son coin, l’un va un peu mieux alors que l’autre est au plus bas de sa forme.

C’est pourquoi il faut se parler pour pouvoir se réconforter mutuellement: parlez de vos craintes, écoutez ses plaintes, il n’y a que de cette manière que celui qui se sent mieux pourra épauler l’autre qui va mal. Faites une promenade à deux si rester à la maison devient trop pénible. Et surtout ne pas hésiter à se faire aider par un psychologue si vous en ressentez le besoin, mais cette décision doit être prise à deux.

couple-communication

Written by admin

Leave a Comment